De l’asphalte aux investissements: Madrid et la Formule 1

De l’asphalte aux investissements: Madrid et la Formule 1
F1 Madrid

L’arrivée du nouveau Grand Prix de Formule 1 à Madrid a généré un buzz d’attentes et d’opportunités qui dépassent les circuits de course. L’événement couvrira un variété de terrains, depuis les installations de l’IFEMA jusqu’aux rues semi-urbaines de Valdebebas, mais ce qui est plus intéressant est de savoir comment cette compétition de sport automobile pourrait profiter à différents acteurs, depuis les institutions publiques jusqu’aux entreprises privées, dont le Real Madrid et une chaîne hôtelière philippine.

Le principal bénéficiaire et principal moteur du projet Grand Prix est IFEMA, une société d’économie mixte soutenue par la Communauté et la Mairie de Madrid, la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Fondation Montemadrid. IFEMA bénéficiera d’un retour économique direct de cet événement, puisqu’une grande partie du circuit sera installée sur son terrain, y compris l’ancien Mad Cool Space, qui promet d’être le point culminant des célébrations du Grand Prix.

Le Real Madrid possède un vaste terrain le long du circuit, qui comprend la Cité Sportive du club. Cette superficie, qui s’élève au total à 1,2 millions de mètres carrés, accueillera diverses activités liées au club, depuis les activités sportives jusqu’aux activités hôtelières et industrielles. De plus, le Real Madrid pourrait profiter de la proximité du circuit pour générer des revenus supplémentaires grâce aux supporters ou aux tribunes pour profiter de la course.

La nouvelle route passe également à proximité de terrains appartenant à des sociétés privées, comme Realia, contrôlée par le magnat mexicain Carlos Slim, et une mystérieuse chaîne hôtelière philippine, Hotel 101. Ces sociétés pourraient voir leur valeur et leurs opportunités de développement augmenter avec l’arrivée du Grand Prix. .

La Ville de Madrid possède également des terrains stratégiques dans la zone du circuit. Ces terrains, initialement mis en vente pour environ 40 millions d’euros, pourraient bénéficier d’un nouvel élan grâce à la concurrence automobile et au changement de majorité politique au conseil municipal.

Outre Realia et la municipalité, d’autres propriétaires de terrains à proximité du circuit sont la chaîne de supermarchés Ahorra Más, qui avait prévu d’ouvrir un supermarché dans la zone, et la fondation Fusara, liée à l’Église catholique. Ces terrains pourraient connaître une augmentation de valeur et des opportunités de développement grâce au Grand Prix.

L’un des ajouts les plus intrigants au quartier Grand Prix est l’Hôtel 101, une chaîne hôtelière philippine qui prévoit de construire l’un des plus grands hôtels de la ville, avec plus de 700 chambres. Derrière cette entreprise se trouve le gouvernement philippin, ce qui ajoute une touche de mystère et d’opportunité à l’équation. De plus, l’hôtel pourrait offrir une vue privilégiée sur le circuit ou être situé à proximité, ce qui pourrait influencer les tarifs et la demande.

Les habitants du quartier de Las Cárcavas, situé dans la zone nord-ouest du circuit, seront également touchés par l’arrivée du Grand Prix, car cet événement transformera l’environnement dans lequel ils vivent. De plus, un projet d’appartements flexibles réalisé par Stoneweg et Bain Capital, qui sera construit sur l’une des courbes de la boucle, générera de nouvelles opportunités et de nouvelles discussions dans le quartier.

Le Grand Prix de Formule 1 de Madrid n’est pas seulement une compétition automobile ; C’est une opportunité pour diverses institutions et entreprises de prospérer et de se développer. De l’IFEMA au Real Madrid, en passant par les entreprises privées et la mystérieuse chaîne hôtelière philippine, tout le monde a sa place dans cette course passionnante qui pourrait changer le paysage économique et urbain de la capitale espagnole.