Red Bull face à un tournant: retrait possible de la branche autrichienne de la Formule 1

Red Bull face à un tournant: retrait possible de la branche autrichienne de la Formule 1
Red Bull

Dans le monde trépidant de la Formule 1, chaque manœuvre, chaque décision stratégique a des répercussions qui résonnent bien au-delà des pistes de course. Et il semble que le vent du changement souffle avec une vigueur renouvelée sur l’écurie de Red Bull Racing. L’homme au gouvernail, Christian Horner, consolide sa position avec une assurance qui ne cesse de croître. Grâce à l’alliance avec Chalerm Yoovidhya, l’actionnaire majoritaire, Horner est devenu, selon certains, un allié incontestable au sein de l’entreprise. Désormais, il détient un pouvoir décisionnel accru, lui permettant d’agir sans avoir systématiquement à consulter la faction autrichienne de la firme.

Les murmures au sein des couloirs de F1 Insider laissent entendre que les Autrichiens de Red Bull envisageraient de réduire leur implication dans l’univers de la Formule 1. Leur attention se tournerait davantage vers le sponsoring d’autres sports tels que le football et le hockey, à travers une fondation préalablement établie par Dietrich Mateschitz.

Mais ce n’est pas tout. Ralf Bach, journaliste aguerri et fin connaisseur des arcanes du paddock, présage un départ imminent de Helmut Marko à la fin de la saison. Un tel événement pourrait déclencher un mouvement sismique, notamment avec le potentiel transfert de Max Verstappen vers Mercedes.

Les rumeurs d’une cour assidue d’Aston Martin envers Adrian Newey

Des discussions de plus en plus fréquentes se tiendraient entre les deux camps, et l’as néerlandais semble déterminé à activer la « clause Marko » de son contrat pour opérer ce changement.

Pendant ce temps, les rumeurs d’une cour assidue d’Aston Martin envers Adrian Newey, qui serait en désaccord avec Horner, circulent avec insistance. L’objectif ? Séduire Max Verstappen. Cependant, l’entourage du champion néerlandais accorderait une importance plus grande à Pierre Waché, le bras droit de Newey, qu’à Newey lui-même. La Mercedes, toujours à l’affût, serait également en pourparlers avec ce dernier, envisageant un recrutement stratégique pour leurs propres ambitions.

Enfin, des signaux moins cryptiques émanent de Lee Stevenson, l’ex-capomeccanico de Red Bull, qui a accompagné Verstappen jusqu’en 2021. Son message d’adieu était parsemé d’indices – des cœurs verts et noirs, couleurs emblématiques de l’écurie Stake F1. Stevenson aurait accepté une proposition de la future écurie Audi, ajoutant une autre pièce au puzzle complexe des transferts F1.

L’avenir de Red Bull Racing et de ses figures emblématiques semble donc être à un carrefour. Alors que les spéculations continuent de battre leur plein, le monde de la Formule 1 reste en haleine, attendant de voir comment cette saga pleine de rebondissements va se dérouler.