BYD inaugure sa première usine européenne en Hongrie

BYD inaugure sa première usine européenne en Hongrie
BYD 

La progression de BYD (Build Your Dreams) dans l’industrie automobile est un phénomène qui mérite une analyse approfondie. Originaire de Chine, ce géant est aujourd’hui le premier constructeur automobile mondial et occupe la deuxième place en tant qu’exportateur, avec une position particulièrement forte vis-à-vis de l’Union Européenne. Cette ascension est le résultat d’une stratégie bien pensée et d’une exécution habile, qui lui ont valu d’être reconnu comme le joyau de la couronne de la production automobile chinoise.

BYD s’implante en Europe

BYD a récemment annoncé un projet significatif qui témoigne de son ambition européenne : la construction de sa première usine de voitures particulières à Szeged, en Hongrie. Bien que le calendrier des travaux n’ait pas été précisé, le choix de ce site stratégique, proche des frontières serbe et roumaine et sur un axe ferroviaire connectant la Hongrie à la Chine, démontre la vision à long terme de BYD. Fondée en 1995 en tant que fabricant de batteries pour téléphones portables, BYD a su évoluer et se diversifier pour devenir, seulement huit ans plus tard, un constructeur automobile reconnu.

## un titan de l’industrie aux chiffres vertigineux

Les statistiques relatives à BYD sont stupéfiantes : l’entreprise emploie 700 000 personnes à travers 70 pays sur six continents, incluant 70 000 ingénieurs. Avec 30 usines, 40 succursales et l’enregistrement de 27 000 brevets depuis sa création, BYD se distingue comme l’unique constructeur à maîtriser intégralement la chaîne de production automobile. Notamment, BYD a innové avec la conception de la « batterie lame », une technologie de cellules ultra fines pour véhicules électriques, et fournit des marques prestigieuses telles que Tesla et Toyota.

Une croissance exponentielle

En 2022, BYD a affiché un chiffre d’affaires de 29 milliards d’euros, soit une augmentation de 96% par rapport à l’année précédente, avec une capitalisation boursière de 134 milliards de dollars. Ces performances économiques se sont traduites par la vente de 1,86 million de voitures à travers le monde, dont 30% étaient électriques. Cette tendance à la hausse suggère que BYD pourrait dépasser Tesla dans les ventes de voitures 100% électriques, un exploit d’autant plus impressionnant que BYD est déjà le leader des véhicules à énergie nouvelle (NEV) en Chine.

Concurrence directe avec Tesla

En novembre dernier, BYD a vendu 301 378 unités électrifiées, soit une augmentation de 31% par rapport à l’année précédente, et affiche une croissance particulièrement dynamique dans le segment des véhicules électriques. Cette performance place BYD en compétition directe avec Tesla, qui ne détenait en septembre qu’une avance de 3 000 unités. La présence de marques affiliées telles que Fang Cheng Bao et Yangwang, ainsi qu’une gamme de véhicules plus accessibles, contribuent à renforcer la position de BYD sur son marché domestique.

Une gamme complète et accessible

Contrairement à Tesla, qui propose quatre modèles principaux, BYD a lancé le Seagull à Shanghai, ciblant un public plus large avec un prix avoisinant les 10 000 dollars. Ce véhicule électrique abordable promet de démocratiser l’accès à la mobilité propre.

La qualité comme atout majeur

En plus de son accessibilité et de sa position concurrentielle, BYD parvient également à relever le défi de la qualité. En témoigne l’expérience de conduite du BYD Seal, une berline finaliste pour le titre de Voiture de l’Année 2024, qui impressionne par ses qualités esthétiques, dynamiques et d’efficacité. Avec des modèles comme l’Atto 3, le Dolphin et le Seal U, un SUV attendu prochainement, BYD est bien parti pour étendre son influence en Europe et en Italie, consolidant ainsi son image de marque et sa crédibilité sur le marché mondial.