Toyota et l’hydrogène : construire un avenir zéro émission

Toyota et l’hydrogène : construire un avenir zéro émission
Toyota Idrogeno

La relation entre Toyota et les piles à combustible remonte à 1992. Depuis lors, le constructeur automobile japonais n’a cessé d’explorer le potentiel de cette technologie. En 1996, Toyota a même produit sa première voiture à hydrogène, et depuis lors, quatre générations de développement ont suivi. En 2005, ces véhicules ont reçu l’homologation aux États-Unis et au Japon, mais c’est en 2011 que la Mirai a véritablement démontré le potentiel commercial de la voiture à hydrogène. En 2015, la Mirai a été commercialisée au Royaume-Uni, en Allemagne et au Danemark. Aujourd’hui, la deuxième génération de la Mirai offre une autonomie remarquable de 650 km, avec seulement 5 minutes nécessaires pour faire le plein.

Mais Toyota ne s’est pas arrêté là

En 2021, grâce à une collaboration avec CaetanoBus, les piles à combustible Toyota ont fait leur apparition dans les bus européens. L’année suivante, Mercedes-Benz a également choisi d’utiliser une cellule Toyota comme prolongateur d’autonomie pour son Citaro. Et en 2023, VDL et DAF ont adopté une cellule Toyota pour leur camion à hydrogène. D’autres initiatives innovantes incluent l’accord avec la startup française Hyliko et l’utilisation de cellules Toyota dans le pick-up Hylux.

Malgré une croissance exponentielle, le coût des piles à combustible reste un obstacle majeur à leur utilisation généralisée. Cependant, Toyota prévoit que la production de 100 000 unités par an permettrait de réduire les coûts de 37 %. Et encore plus impressionnant, en atteignant 200 000 unités, les coûts pourraient être réduits de moitié. De plus, la technologie progresse rapidement, avec une plus grande flexibilité d’installation et l’utilisation d’hydrogène liquide dans des réservoirs cryogéniques innovants.

L’hydrogène offre un avantage sur les batteries

Toyota croit fermement que le marché des piles à combustible connaîtra une croissance exponentielle, atteignant une valeur commerciale mondiale de 32 milliards d’euros par an. Selon le constructeur japonais, le transport de marchandises et de personnes jouera un rôle prédominant par rapport aux applications stationnaires telles que les applications industrielles et résidentielles.

L’Europe pourrait jouer un rôle clé dans cette révolution technologique. En adoptant l’hydrogène comme carburant, le continent pourrait raccourcir d’une décennie le chemin vers la décarbonation. Avec des infrastructures de ravitaillement tous les 200 km le long des principales artères, l’Europe pourrait se positionner comme un leader mondial dans ce domaine.

L’industrie automobile est en pleine transformation

L’hydrogène semble être une solution prometteuse, selon Toyota. Avec son expérience historique dans le domaine des piles à combustible, Toyota cherche à étendre son utilisation non seulement aux voitures, mais aussi aux bus, aux camions et à d’autres applications innovantes. Malgré les défis liés aux coûts, Toyota prévoit une croissance exponentielle du marché des piles à combustible, avec l’hydrogène jouant un rôle prédominant dans le transport de marchandises et de personnes. L’Europe pourrait saisir cette opportunité pour devenir un leader mondial dans cette révolution technologique en adoptant l’hydrogène comme carburant et en développant des infrastructures de ravitaillement efficaces.