Carlos Sainz change la donne chez Ferrari

Carlos Sainz change la donne chez Ferrari
Sainz

L’exploit à Singapour, une performance à la Villeneuve, l’héritier d’Alonso, le numéro un de la Ferrari, le pilote qui a rappelé à Verstappen qu’il n’est pas invincible. Les superlatifs ne manquent pas au lendemain du chef-d’œuvre. Qui a ramené la Ferrari au sommet de la Formule 1, ne serait-ce que pour une nuit. Carlos Sainz a improvisé (en réalité, il avait cette stratégie en réserve pour les occasions spéciales) une tactique aussi audacieuse que gagnante. Ralentir pour offrir une aspiration à son poursuivant le plus proche, Lando Norris, qui a fini deuxième. Lui permettant ainsi de résister à l’assaut des rapides Mercedes de Lewis Hamilton (sur le podium) et de George Russell, qui a fini dans le mur lors du dernier tour du Grand Prix. En route vers le Japon, où il disputera la course de Suzuka ce vendredi, Sainz savoure sa soudaine popularité.

Il est le pilote qui a marqué le plus de points lors des deux dernières courses. En plus d’avoir décroché la pole position à deux reprises. Tout s’est passé si rapidement: la Ferrari a quitté les Pays-Bas fin août et s’est préparée avec appréhension pour le Grand Prix d’Italie. Résultat : une troisième et une quatrième place. Dans les deux cas, l’Espagnol a été le protagoniste. Deux semaines plus tard, la Formule 1 a quitté l’Europe pour la course nocturne de Singapour, teintée de rouge. Charles Leclerc a accepté avec fair-play de céder sa place dans la hiérarchie de l’équipe. À Monza, il a obtenu le feu vert des stands pour se battre avec son coéquipier, sans pour autant réussir à le dépasser. Deux semaines plus tard, le duel interne entre les deux s’est joué en qualifications.

Le duel intense avec Charles Leclerc

Frederic Vasseur, le directeur d’équipe, cherchait désespérément à obtenir sa première victoire en tant que directeur d’équipe. Et pour y parvenir, il a élaboré une stratégie agressive, en sacrifiant Charles pour protéger les arrières de Carlos. Inévitable, comme l’a admis le pilote monégasque: « Ce n’était pas idéal, mais en fin de compte, c’était à moi d’être plus rapide en qualifications. » Le poids des modifications apportées progressivement à la SF-23 pèse désormais sur la conduite de Leclerc.

Qui ne l’apprécie plus autant que son coéquipier. Le dernier numéro 1 de la Ferrari était Sebastian Vettel en 2019, sous la direction de Mattia Binotto. Leclerc a rapidement éclipsé son rival et a pris le rôle de leader jusqu’à dimanche dernier. Sainz est actuellement cinquième au classement avec 142 points, tandis que Leclerc est sixième avec 123 points. Le défi est ouvert, mais la première priorité n’est pas le conflit à Maranello, mais la poursuite acharnée de Red Bull.

L’incident de Singapour est-il un simple épisode ou un signe avant-coureur ? Il ne s’agit pas de savoir qui remportera le championnat cette année (Verstappen), mais qui réussira en 2024. La Fédération a émis une directive technique imposant des ailes plus rigides, et immédiatement, Red Bull s’est normalisée. « La directive n’a rien à voir avec ça », assure Christian Horner, à la tête de l’équipe autrichienne. « C’est arrivé en 2021 aussi », rétorque Toto Wolff de Mercedes. « Nous étions invincibles, mais une directive a tout changé. » S’il en est de même cette fois-ci, nous le découvrirons dans cinq jours.

Carlos Sainz, surnommé « l’Espagnol Volant » par les fans de la Scuderia, a rapidement acquis une réputation de pilote talentueux et audacieux au sein de l’équipe italienne. Sa capacité à prendre des décisions tactiques intelligentes en course, comme lors de la course à Singapour, montre sa maturité et son sens du jeu d’équipe. Il n’est pas seulement un pilote rapide. Mais aussi un stratège astucieux, ce qui le distingue parmi les meilleurs de la grille.

Le triomphe de Carlos Sainz à Singapour

Ses performances récentes ont également mis en évidence les défis auxquels Ferrari et son coéquipier Charles Leclerc sont confrontés. Les modifications apportées à la SF-23 pour mieux s’adapter au style de conduite de Sainz ont pu perturber Leclerc. Qui avait jusqu’alors été le pilote dominant de l’équipe. La rivalité interne entre les deux pilotes semble désormais plus féroce que jamais, ce qui promet des courses passionnantes à venir.

La course vers le championnat de Formule 1 ne se joue pas seulement cette année, mais les préparatifs pour 2024 sont déjà en cours. La directive technique de la Fédération qui impose des ailes plus rigides a provoqué une normalisation chez Red Bull, rappelant le rôle crucial des réglementations dans le sport. Les fans du sport automobile attendent avec impatience de voir comment cette directive affectera la compétition dans les années à venir.

En fin de compte, Carlos Sainz a réussi à changer la donne chez Ferrari, apportant à l’équipe l’élan nécessaire pour rivaliser avec les écuries de pointe. Sa stratégie ingénieuse à Singapour a été la cerise sur le gâteau d’une saison déjà impressionnante. Il incarne la nouvelle génération de pilotes de Formule 1 et nous promet encore de nombreuses courses passionnantes à l’avenir. Le duel avec Leclerc au sein de l’équipe Ferrari ne fait que commencer. Et les amateurs de sport automobile ont tout intérêt à suivre de près cette bataille passionnante pour la suprématie au sein de la Scuderia.